CR REG 03 – 24/11/19 – Roulage en groupe (par Jejeb)

Dimanche, 8h00, le jour pointe le bout de son nez.
Regard par fenêtre, brouillard et route détrempée,
La météo se serait-elle trompée ?
Qu’importe, un roulage en groupe, ça peut pas se louper.

Moteur, un, deux, trois, quatre,
Et me voilà sur la N104.
Clignotant, cinq et six,
Je suis déjà à 110.

Des lignes droites, qu’est ce que c’est long,
Ça y est, enfin le Décathlon.
Sur le parking, juste une poignée de casimirs/casimirettes.
Les autres se sentent sûrement mieux sous la couette.

Les deux groupes se composent d’instinct.
Les contemplatifs avec Sylvain,
Les contemple-actifs avec Saïd,
Qui, électroclope au bec, se la joue caïd (désolé pour la rime, j’en ai pas trouvé d’autre 

:oops:
:oops:

 )

Avec Saïd, le brief fût bref :
Vous avez tous déjà roulé en groupe ?
Bah ouais chef !
Alors en avant la troupe.

Quelques rond-points plus loin,
Les 2 premiers me mettent un boulevard.
Ho les gars, les pneus sont froids, j’en suis témoin,
Ok ok, je sors mon PTAR.

Ça commence à viroler,
Le sol est un peu gras/mouillé,
Mais ça passe pour Saïd et sa Katoche,
Donc y’a pas de raison que j’décroche.

1er arrêt à St Chéron,
Dans un rade pas trop crade.
Les contemple-actifs s’en vont,
Les contemplatifs arrivent pour une rasade.

Les routes sèchent, les nuages restent revêches.
Quand même un peu de soleil, n’empêche.
Joggeurs et cyclistes ont la pêche,
Les chasseurs nous regardent passer, prêts à nous décocher leurs flèches.

Les pèlerins sortent de la messe,
Nous, on arrive à Maisse.
Direction la Girafe, resto portugais tenu par une espagnole.
Trop drôle !

En attendant que quelqu’un-dont-on-taira-le-nom aille faire son plein,
On en profite pour finir le pain.
C’est l’heure de la sieste,
Mais non, direction le sud-est.

Ça descend, ça tourne, ça monte.
Position, trajectoire, allure, regard, tout compte.
Dans les sous-bois, portion sèche, portion mouillée.
Heureusement les feuilles mortes sont bien rangées sur les côtés.

Dernier arrêt dans un troquet à Milly-la-forêt
Ouch, la patronne est déchainée.
La fatigue se fait sentir,
Mais il nous faut repartir.

Allez, pour finir la balade – euh- le roulage en groupe,
Les contemplatifs décident de mener toute la troupe.
La nuit tombe,
Pas question de rentrer en trombe.

De retour à Villabé,
Les Casimirs se souhaitent une bonne soirée.
Et hop, moteur, un deux trois quatre,
Direction la N104 …

V et grand merci à la team du dimanche, Saïd à l’ouverture, talonné par Yohan. La bande des BM-istes qui me suivaient, Benoit (qui a profité de la mélodie du 3 cylindres Yam pendant presque 200km, le veinard), Gilles, Mike, Pierre. Et Frédérico à la fermeture.
Et biz aux contemplatifs

Merci Jérôme pour ce CR poétique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *