CR CPM 07 – 23/02/20 – Carte et balade (par Merou77)

Résident de la Casim 77, j’étais donc invité ce dimanche par la Casim 91. J’ai ainsi eu le plaisir de revoir des têtes connues l’an dernier, lors de ma première année de Casim. Merci donc pour l’accueil et aussi pour cette journée qui a été appréciée de façon unanime. Le forum s’active de compliments (mérités), de reconnaissance (et pas que du terrain), de plaisirs partagés (je tiens au pluriel).

A la Casim 91, on soigne les invités puisqu’ils peuvent même avoir l’honneur d’hériter du compte rendu…

Il est toutefois bien difficile d’être fidèle car il y a eu tant de choses.

La matinée a débuté par un traditionnel petit déjeuner où il est facile de faire connaissance de ceux que l’on n’a pas encore croisés. Pendant ce temps, les organisateurs parmi lesquels Anne, Guéna et Cédric s’activent pour la mise en place d’une matinée qui se fera en salle.

Hé oui, petite première pour moi, la journée coupée en deux avec une partie théorique le matin et un après midi sur les bécanes. Hé bien disons le tout de suite, ce format est super à plus d’un titre. Une partie « théorique » et une partie de « mise en application », qu’on se le dise, c’est vraiment bien et ça permet de ne pas être trop fatigué d’une journée complète de roulage. Faut de tout, et donc, de ça aussi. Je m’emballe mais vraiment c’est à refaire ici et ailleurs (s’ils le veulent bien).

La matinée est donc consacrée à la présentation globale des cartes. Ceci comprenait les différentes façons de représenter la terre, les différentes cartes existantes avec leur échelle et leur signification mais aussi tout ce que l’on peut trouver sur une carte qu’elle soit nommée « MICHELIN », inventeur de la carte pour le grand public avec, en 1910, sa carte au 1/200 000 de Clermont-Ferrand, fief du bibendum ou « I.G.N », l’Institut Géographique National qui a fêté ses 50 ans en 1990 en réalisant la plus grande carte de France exposée sur le sol de la Gare de l’Est (immortalisée dans le livre Guinness des records). Vous voyez, c’était bien préparé et j’ai appris des choses.

Les cartes routières nous sont présentées avec leurs légendes, leurs symboles et leurs routes ‘’pittoresques’’ (Michelin). C’est fou ce qu’il y a dessus. Là encore, un bon moment de découverte pour beaucoup et un goût qui se précise pour d’autres. Ça donne envie de se pencher sur la préparation d’une balade… Tiens, puisqu’on en parle et bien voilà que l’on nous remet un extrait de carte (Michelin) avec encore des explications, un tracé de balade à reporter (au surligneur) et, au dos, un road-book comme pour les pros avec des cases et des petits dessins qui disent le chemin qu’il faudra suivre. Pour le Dakar y a un chameau et une flèche pour tourner à gauche, tant pis si le chameau a migré, et ben là c’est presque pareil t’as des signes avec des croix, tu cherches l’église et ben non, c’est une sorte de calvaire…. Le calvaire c’est juste pour nous. Bien sûr je plaisante, c’est super bien fait, la preuve : c’est efficace et il nous tarde tous d’aller tâter de la carte sur le terrain.

L’heure du repas est arrivée. On remarque aussi la ponctualité et la fluidité de l’ensemble.

L’impatience nous gagne tous, les pros du pot, de la carte, du terrain et les moins pros de tout ça mais tout aussi enthousiastes.

Après le surligneur qui avait servi le matin, le scotch fait son entrée pour faire tenir quelques cartes sur les réservoirs et autres sacoches non pourvues de transparents. Ça parait pas mais faut être équipé. Là encore, tout avait été dit.

Point de roulage en groupe au sens habituel mais des groupes de 2,3 ou 4 motos maxi qui vont s’élancer pour un rallye.

Ben ouais, je vous ai dit le Dakar de l’Essonne. Un rallye cool, pas de chronométrage mais des questions. Une au départ, surprise, comme quoi faut quand même se méfier, les organisateurs peuvent être un peu fourbes, on s’en souviendra pour plus tard. He oui, tout ça vient aussi préparer le premier week-end de la Casim 91, en Côte d’Or où il se dit qu’il a été préparé un rallye qui se déroulera sur une journée.

Notre balade/rallye nous mènera sur les routes de l’Essonne où nous visiterons, un peu ou beaucoup selon, les villages de Saint-Vrain, Auvers-Saint-Georges, Baulne pour revenir par Mondeville.

Là, chacun aura vécu sa propre expérience et pour ce qui me concerne, non seulement j’ai apprécié mais j’ai aussi eu le goût de retrouver ce que j’avais fait, il y a longtemps, et que l’on appelle course d’orientation. Je me vois bien aller chercher d’ici quelques jours des cartes et un curvimètre (tu vois qu’il fallait être là).

Tous revenus, nous terminons sur le plateau par un petit gymkhana.

Encore bravo, encore merci, encore de ça, encore et encore de la sympathie, de l’amitié, des journées comme ça !

A bientôt.

Merci Didier pour ce CR 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *