CR CPM 01 – 27/09/20 – Maniabilité et technique du roulage en groupe (par Jejeb)

6h30 du mat, fraîcheur, pluie et vent. Déjà la Toussaint, le temps passe si vite.
Attendez … non, je me suis trompé d’un mois, nous sommes bien le 27 septembre et c’est aujourd’hui le 1er CPM 2020.
Après avoir crevé de chaud il y a 15 jours lors de l’ouverture, va-t’on se faire doucher toute la journée ?
C’est donc en tunique full-pluie que je prends la N104, encore plus triste quand il flotte,
hantée par les caisseux pas réveillés qui se trainent tétanisés par la pluie et les flaques d’eau tapissant la chaussée.

8h15, Cédric est déjà là. Le temps de remonter le matériel et de faire chauffer la machine à café, les monos arrivent, suivis de peu par les 1er casimirs.
Tandis que les uns sont en briefing, les autres sirotent leur jus à l’abri des arbres bordant le plateau.
Passé l’appel, le groupe est séparé en deux. Nous resterons sur le plateau pour la mania, le 2ème groupe part un peu plus loin pour d’autres réjouissances.

Habillés de leurs plus bô k-way et ponchos, nos instructeurs nous guident vers les 3 ateliers du jour.
1er exercice : entraînement au point de patinage sous la forme d’une course de lenteur en ligne droite. Le dernier à franchir la ligne d’arrivée gagne. Si, si …
Regard au loin, gaz à 3000 tr/min et c’est parti. Embrayage calé et pointe de pied sur le frein arrière, je galére …
À ce jeu, Olivier est le meilleur. Comme quoi ce n’est pas une question de bécane, il a la même que moi.
Pas grave, l’important, c’est de progresser.
Ensuite viendra un circuit en ovale, pour travailler le demi-tour (toujours au point de patinage), puis un huit.
Ca, c’était l’échauffement.

Les cônes sont re-dispatchés en un clin d’œil et quelques piquets font leur apparition pour un atelier ludique/sadique.
Le principe :
– départ dans une chicane, vers un piquet auquel est fixé un panier rempli de balles, attraper une balle de la main droite (et je fais comment pour mon point de patinage ?)
– se caler la balle où on veut (plusieurs solutions sont abordées mais aucune de satisfaisante) avant de la remettre dans un 2 ème panier un peu plus loin (re-lâcher d’accélérateur !!)
– reprendre le point de patinage pour faire un escargot
– récupérer la balle lâchée précédemment et faire un dunk dans un dernier panier au bout d’un court slalom.
Le jeu a vite fait de tourner au carnage, les balles roulent à terre, les piquets sont dégommés et les cônes écrabouillés …
C’est avec une version simplifiée que se terminera la matinée.
Ouf … mon embrayage a vieilli d’un an en l’espace de 2 heures.
Avec tout ça, même pas rendu compte que la pluie avait cessé.

Tout autres thèmes l’après-midi. Nous commencerons par un roulage-pas-en-groupe. Chacun essayant de suivre l’autre qui essaye de suivre celui de devant qui essaye de suivre Cédric, qui ouvre.
Le groupe est rapidement désintégré entre les nombreux rond-points, les voitures qui s’insèrent,
les casimirs partant à droite ayant perdu de vue ceux qui ont pris à gauche. La blague dure quelques minutes, histoire de récupérer les naufragés.
Thèse/anti-thèse/synthèse, on se sera pris l’anti- dans la tronche pour comprendre l’intérêt du mini roulage en groupe qui suivra. Ca c’est fait.

Nous passerons ensuite pas mal de temps à travailler les méthodes de parking. Le but étant de minimiser la surface occupée par un groupe de moto.
De l’aveu du boss, y’a encore du boulot … euh non, nous avons une marge de progrès certaine. Positive attitude 😁

Suivront quelques tours de parking pour gérer les stops et cédez-le-passage en roulage en groupe.
Dommage le temps manquera pour la dernière partie, la plus drôle, l’ayant déjà fait l’année passée. Peut-être une prochaine fois.
Ainsi se termine la journée, bref débrief et les rangs sont rompus.
Allez, à la semaine prochaine.

Merci Jérôme pour ce premier CPM de la saison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *